La vie de cirque pour Yasmine, c'est terminé !

La tigresse nous a été confiée par son ancien propriétaire.

Yasmine, une tigresse âgée de 16 ans vient d'être transférée vers un sanctuaire.

Yasmine est une tigresse âgée de plus de 16 ans. Toute sa vie, elle n’aura connue que l’itinérance et les numéros sous les chapiteaux. Heureusement pour elle, aujourd’hui, c’est terminé. Free Life a pris en charge, suite à la demande de son propriétaire, cette vieille dame et a pu la transférer vers nos amis du Natuurhulpcentrum en Belgique. Une opération, non pas sans risque. 

white7

L'appel d'un circassien :

C’est en fin d’année 2023 que nos équipes sont contactées par un circassien, comme cela arrive de plus en plus régulièrement, afin de nous demander si nous avons des solutions de placement concernant les grands fauves. Ce monsieur nous explique donc qu’il ne lui reste plus qu’une seule femelle. C’est une tigresse, âgée de 16 ans et prénommée Yasmine, à laquelle il souhaiterait offrir une retraite paisible. Après des premiers échanges, afin de nous assurer que Yasmine ne sera pas remplacée et que sa décision est irrévocable, Free Life accepte sa prise en charge. Seize longues années à vivre d’itinérance, sous le brouhaha des chapiteaux, à devoir effectuer divers numéros puis retourner faire les cents pas dans son camion-cage… Ce n’est pas une vie. Nous avons pris l’habitude des transferts : SimbaKiaraAzulChimène puis Lina. Sans compter les divers financements de prise en charge des animaux en dehors de la France, comme Kham-Phaeng ou les tigres et léopards de cette affreuse ferme-usine en Thaïlande.

Le problème reste quand-même important. Nous devons lui trouver une place dans un refuge dans les plus brefs délais. Et une tigresse de cet âge là, sans en connaître plus sur ses antécédents, nous ne pouvons pas prendre le risque de lui faire réaliser un long voyage. D’autant qu’il nous est impérativement demandé de la placer en dehors de la France. Yasmine partira donc chez l’un de nos partenaires étrangers. Au cours de ses derniers mois, Free Life s’est forgé un solide réseau de structures partenaires que ce soit en France mais également partout dans le monde, comme en Belgique, aux Pays-Bas, en Italie, en Afrique du Sud, en Thaïlande ou encore aux Etats-Unis. C’est tout naturellement que nous pensons à contacter le Natuurhulpcentrum avec lequel nous échangeons déjà concernant un autre transfert potentiel. Ces derniers viennent de vider leur quarantaine concernant les grands fauves. Il ne nous reste plus que la logistique à mettre en place : effectuer les derniers vaccins nécessaires à Yasmine, trouver un vétérinaire pour le jour du transfert et confirmer d’une date avec le propriétaire de l’animal. 

Quelques jours plus tard, par une journée ensoleillée du mois de mars, le transfert aura bien lieu. Nos équipes se rendent la veille à la ménagerie, pour rencontrer le responsable du cirque et réaliser des clichés avant le départ. Il est 7 heures 30, le lendemain matin, quand nous sommes de retour au cirque. La vétérinaire suivra quelques minutes plus tard ainsi que les équipes belges vers 8 heures. Après avoir déchargé le camion du sabot dans lequel Yasmine sera transportée, il ne faudra attendre que quelques minutes avant que celle-ci ne décide de s’y rendre par elle-même. Comme si, elle avait pris conscience qu’un nouvel avenir s’offrait à elle. 

#AprèsLeCirque :

La vétérinaire, rassurée en voyant Yasmine si compréhensive, et devant assurer une autre prestation, nous quitte peu avant 9 heures. Et pourtant, c’est seulement quelques minutes après son départ que notre tigresse – sûrement prise de panique – commence à réaliser une crise d’épilepsie. Le patron du cirque nous expliquant que ce n’est, hélas, pas la première fois qu’il possède des animaux sensibles à l’épilepsie et sait comment gérer cela. C’est donc dans le calme, sans aucun bruit environnant, qu’elle réussira à surmonter sa crise. Moins d’une dizaine de minutes plus tard, la femelle sera de nouveau sur pattes ! Après avoir signé la différente paperasse administrative, vers 9 heures 30, le camion du Natuurhulpcentrum prend la route en direction de la Belgique. Un nouveau chapitre s’ouvrira très prochainement pour elle. Free Life continuera à prendre de ses nouvelles régulièrement. 

Une histoire qui se termine bien :

L’histoire de Yasmine se termine bien. Tout comme celle des autres grands félins que nous avons pu aider ou sauver des cirques. Malheureusement, cette finalité ne se produira pas à chaque fois. Il reste encore de nombreux lions et tigres dans les cirques français. Plus tôt les propriétaires prendront la décision de s’en séparer, plus vite nous leur trouverons une place. Car d’ici 2028, cela va s’avérer compliqué… C’est pourquoi notre campagne #AprèsLeCirque est présente pour montrer que oui, nous pouvons leur donner une nouvelle vie après les chapiteaux. 

Humainement ou éthiquement ?

Du côté éthique, nous le savons : les animaux n’ont rien à faire au milieu de la piste d’un cirque ni dans un camion-cage. Humainement parlant, c’est plus compliqué. Après avoir vécu toute leur vie dans ce milieu là, nombreux sont les circassiens qui ne comprennent pas ce qu’il y a de mal. La situation est donc assez compliquée car, pour eux, depuis tout petit, ils sont entourés de grands fauves, d’éléphants et autres zèbres. Leur parents, grands-parents, arrière grands-parents également. C’est pourquoi, dans l’idéal, après avoir dû différencier les bons (ou moins pires) des mauvais élèves, Free Life demandera à ce que l’état prenne les choses en main en proposant des reconversions dans le milieu animalier aux artistes de cirque qui se sont séparés de leurs animaux avant le délai imparti, comme c’est le cas au Portugal. 

Continuer à s'informer :

Un lion du Nouveau Cirque Triomphe à Tonga
Naveen, Faith, Hope et Chance sont sauvés