Eux, ce sont Naveen et Chance.
Elles, Faith et Hope.
Pour eux, nous demandons un sanctuaire !

Quatre lions meurent dans un camion de cirque. Ils endurent l’enfer. Nous savons que parmi eux se trouvent la lionne Coralie et le lion Mao… Mais en attendant, nous les avons rebaptisés respectivement Naveen & Chance, ainsi que Faith & Hope. Des prénoms remplit d’espoir… Un espoir de voir, un jour ces lions en dehors du camion. Pour eux, nous avons déposé plainte!

Lire la vidéo

Bien loin de la vie de roi de la savane...

Depuis l’arrivée de la pandémie, nous recevons régulièrement des signalements concernant des cirques à l’arrêt. Sans aucun revenu, ils sont nombreux à avoir des difficultés à survivre. Les animaux qu’ils détiennent, qu’ils soient domestiques ou non, en sont les premières victimes. En janvier, nous recevons un signalement alarmant : un cirque, dans un petit village d’Île-de-France, détiendrait quatre lions qui ne sortiraient jamais de leur camion. Quant aux nombreux domestiques du cirque, ils souffriraient de problèmes de peau.

Inquiets, nous avons envoyé plusieurs enquêteurs sur les lieux à différents moments. Leur constat est le même : l’état des animaux est alarmant ! Quatre lions dans une remorque, dont deux qui se dévorent littéralement la queue. Depuis combien de temps s’automutilent-ils ? Les propriétaires ont-ils seulement les moyens de les soigner ? Chacun nous décrit l’enfer pour les animaux présents. 

L'avis d'experts en faune sauvage captive :

Sans attendre, nous contactons la Fondation Born Free afin d’avoir leur expertise. Dès les premières images reçues, la Fondation s’inquiète de l’état de santé des lions qui vivent dans leurs excréments ainsi que des blessures qu’ils s’infligent. Ils nous conseillent et nous ont pu nous fournir un rapport d’expert grâce aux vidéos et photographies que nous avons pu leur joindre. De notre côté, un dépôt de plainte est déposé tandis que nous prévenons l’OFB et le Ministère de l’Ecologie. 

Par curiosité, et afin d’avoir un nouvel avis neutre, nous demandons à un ancien dompteur ce qu’il pense des images : Pour ce que je viens de voir, je pense que la crasse des cages montre qu’ils ne bénéficient plus des soins normaux, ils vivent dans la merde, apparemment depuis longtemps, et… Ils s’ennuient, donc “s’occupent” comme ils peuvent, se ronger la queue est un toc. Ils ne vont pas vivre longtemps sans soins vétérinaires. Et sûrement faut-il songer à les placer dans un refuge compétent. Ils peuvent avoir des vers, aussi.

Rien qu’avec les blessures des lions et l’état de la cage, il y a urgence à agir ! Nous pouvons comprendre que le cirque n’ait plus les moyens de s’en occuper correctement. Dans ce cas-là, il est de leur devoir de les confier à une structure adéquate capable de leur offrir les soins et la nourriture appropriée à chaque individu. 

Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Pas d'un camion,
Un sanctuaire !
Pour les quatre lions, nous ferons le nécessaire !

Une chose est sûre : leur place n’est plus dans un vieux camion-cage sale. Les besoins fondamentaux des lions ne peuvent pas être respectés. C’est pourquoi, avec la Fondation Born Free, nous nous engageons à leur trouver une place au sein d’un sanctuaire. Nous espérons pouvoir les envoyer en Afrique du Sud, sur les terres de leurs ancêtres. Après une vie de souffrance, ne serait-ce pas, pour eux, le meilleur dénouement possible ?

Lire la vidéo

Il y a urgence à agir pour sauver ces lions :

Personne n’a pu oublier l’état dans lequel le lion Jon a été saisie au cirque de Paris, en avril dernier, par l’association One Voice. Un lion famélique, couvert de plaies et mutilé. Par la suite, les lionnes Hannah, Patty, Céleste et Marli ont été confisquées à leur tour du même cirque. Leur état n’était pas plus enviable. Comment des lions en si piteux état ont-ils pu rester aussi longtemps au sein de cet établissement ? Nous ferons tout pour que Naveen, Chance, Faith et Hope puissent, à leur tour, trouver le même répit que Jon et les lionnes. Nous voulons éviter le pire alors que ces derniers semblent devenir fous. 

Vous l’aurez compris, nous demandons donc leur saisie et le retrait du certificat de capacité du propriétaire. Nous avons écrit des courriers, co-signé par l’association Sang Océan, mettant en avant l’arrêté cirque de 2011, qui n’était pas respecté lors de nos visites, ainsi que sur la circulaire DNP/CFF N°2008-2 du 11.04.08 et plus précisément l’article 6.2 consacré aux « sanctions – retrait du certificat de capacité. Free Life s’engage à leur trouver une place au sein d’un refuge transitoire puis d’un sanctuaire avec l’aide de nos partenaires. Pour eux, l’enfer n’a que trop duré! Leur seul espoir : notre solidarité. 

EDIT : Nous apprenons également que l’association One Voice a également une action contre cet établissement. L’association est habituée à lancer des actions contre les établissements de cette famille circassienne, bien connue pour ne pas respecter la loi. Des actions ont eu lieux par le passé notamment contre le cirque de Paris, où Jon et quatre lionnes ont été confisqués, ainsi que contre le cirque Italiano, qui détiennent un lion et quatre lionnes. Nous les soutenons également dans leur combat !

Combien coûte un sauvetage ?

Pour un lion, le prix moyen d’un sauvetage est supérieur à 15 000 euros. Ajouter à cela les nombreuses années, ou dans le meilleur des cas les nombreux mois, de travail derrière. L’achat d’un lionceau dans un cirque est lui de 500 euros. Afin qu’une saisie puisse être opérationnelle, il faut qu’une structure adéquate soit apte à recevoir l’animal en question. Les places sont difficiles. Pour nous aider dans les frais de procédure afin de sortir Naveen, Chance, Faith et Hope de là, vous pouvez réaliser réaliser un don.

Pourquoi un sauvetage coûte aussi cher ?

Le prix d’un sauvetage est élevé pour diverses raisons. Il y a les frais vétérinaires qui consisteront à vérifier l’état général de l’animal mais également le traiter contre les parasites internes et externes. La construction des cages de transports, également. Il ne s’agit pas d’une simple caisse à chien ou à chat, ici, si le lion s’échappe, la vie de nombreuses personnes et la sienne sont en jeu. Puis les frais de transport du lieu de la confiscation jusqu’au refuge. Se déplace-t-il en camion ? En avion ? En bateau ? Les coups varient. Là encore, nous ne pouvons pas faire appel à n’importe qui puisque le transporteur doit être agréé aux transports d’animaux vivants.